• Articles récents

    • Album : festival Toulouse 1981
      <b>halleauxgrains2.jpg</b> <br /> Jezebel Rock Toulouse 1981; photo X
  • Catégories

Buddy’s Project ; album 2010

Posté par david griffin le 2 janvier 2014

buddysprojectrecto.jpg

EXTRAITS :

OH BOY !

NOT FADE AWAY

TELL ME HOW

PEGGY SUE GOT MARRIED

 

Publié dans articles | Pas de Commentaire »

revue de presse / mars avril 2011

Posté par david griffin le 26 mars 2013

paru dans Rock & Folk ( numéro d’avril 2011 )

rockfolk.jpg

<<<<<

paru dans B.C.R. Blues Country Rock n° 24 / avril 2011

 par Serge Sciboz :

JEZEBEL ROCK BUDDY’S PROJECT 

HB PRODUCTION 

 

On les croyait perdus à jamais pour le rockabilly ou le rock and roll, tombés au champ d’honneur d’un revival français qui n’aurait pas survécu au manque de culture hexagonale en matière de rock et à l’incompréhension voire au mépris des grands médias. Et bien mes amis, réjouissez-vous car le légendaire groupe Jezebel Rock est de retour, 25 ans après un très long silence, avec un album concept hommage à Buddy Holly intitulé sobrement  ’Buddy’s Project’. Formé en 1976 à Toulouse avec les frères Moncet, Jean-Jacques au chant et à la guitare et Gérard à la batterie, sans oublier Denis Rebeillard à la basse, Jezebel Rock comptait parmi les meilleures formations pionnières du rockabilly revival du tout début des 80’s, avec notamment l’impressionnante écurie ‘Big Beat Records’ de Jacky Chalard, avec entre autres les Alligators et Victor Leed, sans oublier les Rockin’ Rebels sur un autre label. Jezebel Rock avait sorti deux somptueux 33 tours 25 cm  ‘Routes Of Rock‘ en 1980 et  ‘Rockabilly Stress‘ en 1982 avec comme quatrième acolyte un certain Marc Police, guitariste d’exception qui se situe entre Dick Dale et Link Wray et qui rejoindra plus tard les Wampas, avant de disparaitre tragiquement à quelques heures du Noël 1991. Déjà à cette époque, Jezebel Rock se détachait des autres groupes en raison de leur rockabilly sophistiqué, de leur goût certain pour les belles mélodies et pour leurs arrangements de grande qualité, faisant penser incontestablement à l‘œuvre de Buddy Holly. Le rockeur texan étant l‘antithèse de Gene Vincent ou d‘un Jerry Lee Lewis, de part son look d’étudiant en préparation à math sup qui rassurait les parents, horrifiés par le cuir trop noir et la patte folle de Gene et par les paroles subjectives du killer. Pour ce grand retour, il ne reste que deux membres originaux des débuts héroïques avec Jean-Jacques Moncet et Denis Rebeillard. Pascal Bost est à la batterie et pour cet album, le groupe s’est enrichi de Didier Marty au saxophone et de Burt Blanca à la guitare. Sans occulter le piano et l’orgue d’Eric « Misty » Gréard. Et je dois avouer que dés la première écoute avec That‘ll Be The Day‘, je suis tombé sur le cul, scotché sur mon sofa en renversant mon verre de single malt BenRiach Sherry Wood. Quel panard ! S’enchainent ensuite  Rave On’, ’Maybe Baby’ du même acabit. Incroyable ! Je rêve ! Jezebel Rock a ressuscité Buddy Holly et Jean-Jacques Moncet s’est imprégné du personnage. Sa photo sur la pochette prise dans l’ombre fait penser au retour du spectre de Buddy. Impressionnant ! Surréaliste ! Le grand frisson ! Physiquement et vocalement c’est du mimétisme. Jean-Jacques est devenu Buddy Holly. C’est un dédoublement de personnalité. C’est à s’y méprendre. Avec cet album, on tombe sur un cas évident de schizophrénie aiguë. Mais attention, que les choses soient bien claires. Car même si les excellents musicos sonnent Crickets, que Jean-Jacques distille les sonorités de Buddy et de Nicky Sullivan et que Denis fait ronronner sa basse comme Larry Welborn, il ne s’agit pas d’un énième hommage à Buddy sans aucun intérêt, ce n’est pas un vulgaire fac-similé que Jezebel Rock nous propose, ce n’est pas du copier-coller ennuyeux. Non, non, car même si l’œuvre de Buddy est ici religieusement respectée, Jezebel Rock apporte tout son immense talent, toute son empreinte personnelle avec des arrangements innovants (avec saxophone et piano) et des harmonies vocales  originales qui boostent les classiques tels que  ‘Nor Fade Away’, ‘Peggy Sue’ ou encore ‘Words Of Love’  (bravo à George Seba et à son ensemble vocal gospel)C’est une performance hors du commun que vient de réaliser Jezebel Rock avec ce ‘Buddy’s Project’. je n’aurai qu’un mot : MERCI ! En effet, reprendre l’œuvre considérable de Buddy Holly n’est pas une sinécure et s’avère un exercice assez casse-gueule. En France, seul Dick Rivers quant à présent s’en était tiré avec les honneurs avec son album ’Holly Days In Austin’ de 1991. Docteur je ne suis pas fou, Buddy Holly n’est pas mort dans ce maudit avion un soir de février 1959 dans l’Iowa. J’affirme sain de corps et d’esprit qu’il est revenu au pays des vivants en empruntant l’identité et l’enveloppe charnelle d’un certain Jean-Jacques Moncet ! Vous ne me croyez pas ! Alors écoutez le dernier opus de Jezebel Rock et vous verrez… Mais pourquoi me parlez-vous de neuroleptiques ? 

Publié dans articles, nouveauté | Commentaires fermés

chroniques récentes :

Posté par david griffin le 13 mars 2013

 

 

scan.jpg

 » le Cri du Coyote  » chronique par Michel Rose

 

 

 » le Courrier Picard  »

courrierpicard.jpgchronique par Philippe Lacoche

voir plus de chroniques  dans la page  »actualité »

Publié dans articles, nouveauté | Pas de Commentaire »

décembre 2010 Rock’n'Roll Revue n° 55 (chronique par Bernard Boyat )

Posté par david griffin le 14 février 2013

0011.jpg

 mots clés : jean jacques moncet , pascal bost , didier marty , eric gréard, burt blanca , buddy holly , lubbock texas, good rockin tonight, rockabilly revival , toutlouse , groupe , jezebel rock, big beat magasine,

Publié dans Non classé, nouveauté | Pas de Commentaire »

Modern Don-Juan sur la compil Rocker’s Kulture (2011)

Posté par david griffin le 11 mars 2012

 

MODERN DON JUAN   (written by Don Gess & Jack Neil)

 

avec : JJ  Moncet : vocal, Alex Mazzoleni : lead guitar, Didier Marty : sax,  Dennis Rebb : basse , Pascal Bost : batterie ;

 

rockerskulture.jpg

 

Modern Don Juan lyrics  © Cedarwood Publishing 

 

Well, I ain’t nothin’ but a man in love
I ain’t nothin’ but a man in love
The girls they say I’m their only one
They even say I’m a modern Don Juan

Well, there ain’t but a-one thing puzzlin’ me
I got a girl and she can’t see
butI want only to make her mine
Well, she thinks I’m just handing her a line

Oh, I love her so
I’ll never, ever let her go

 

 

 

 

Publié dans articles, extraits audio | Pas de Commentaire »

buddy chessman

Posté par david griffin le 8 mars 2012

 

témoignage d’une rencontre complice entre l’auteur des  » Pionniers du Rock’n’Roll », Michel Rose alias Buddy Chessman et deux membres du groupe Jezebel-rock, devenus pour la circonstance John & Jack Fender et Danny Rebb , un EP quatre titres, enregistré au printemps 1982, et devenu depuis un collector parmi les collectors !

 

chessman1r.jpg 

 

en audio : Dream movie : composition originale signée Buddy Chessman

découvrez le blog de BUDDY CHESSMAN ! 

chroniqueur, poète et rock’n'roller  !

 

http://buddy-chessman.over-blog.com/article-buddy-forever-78635979.html

<<<<

Publié dans articles | Pas de Commentaire »

un inédit de 1986

Posté par david griffin le 2 janvier 2011

 

<<<<

Long time curse , démo inédite de Gene Everett / Jezebel Rock  

enregistrée en 1986 ;

voir à la page   » le EP Melinda «                                                                          

Publié dans articles, extraits audio | Pas de Commentaire »

RAPPEL / DISCOGRAPHIE

Posté par david griffin le 1 janvier 2011

 

 buddysproject audios

récents : 

 

EP  instrumental : Western / Last Riders  (2013) 

Compil  Rockers  Kulture  (01/2011)  « Modern  Don Juan »

CD : Buddy’s Project   17 Buddy Holly ‘s classics   (2010)

 Rockers%20Kulture%20-%20French%20Rockabilly%20Scene%202  JJ AND THE REC MEN cr11  compil toulouse crr11

anciens :

 

EP  : Apache / Successful  (Romance Records) 1984

LP (25 cm) :  Rockabilly-Stress  (Big  Beat  Records)  1982 

LP (25 cm) :  Routes of Rocks (Big  Beat  Records)  1980

EP : Teenage Queen / Well all right  (Oxygene)  1979

EP : Can’t you feel it babe / Peggy Sue (Baccara-International) 1978

    

baccara 11 teenage queen11 1er album111 RockabillyStress111 apache11

 

 

 

 

 

Publié dans articles | Pas de Commentaire »

 

las divinas |
Un petit choeur de poche |
lesfrereslumineux.hard |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MOGADORIA
| ERIC MALOU
| Exclusive Music